Les Maladies Bactériennes

Chancre bactérien

Cette maladie est causée par la bactérie Clavibacter michiganensis. Le chancre bactérien peut faire suite à une infection primaire (systémique) ou à une infection secondaire (foliaire) et se manifeste par un éventail de symptômes.

Les infections primaires sont attribuables à des semences infectées ou à l’invasion par les bactéries des tissus vasculaires des plantules. Les symptômes, qui ne se manifestent parfois que plusieurs semaines après l’infection, commencent par le flétrissement des feuilles inférieures qui s’enroulent vers le bas. En général, le flétrissement gagne progressivement en hauteur, à moins que le point d’infection ne se situe dans le haut du plant. Il est fréquent que les feuilles ou le plant ne soient flétris que sur un côté de la feuille ou plante. Il arrive que les plants s’effondrent et meurent, surtout si l’infection survient dans les premiers stades de croissance. En général, les plants survivent, mais sont rabougris et présentent une partie ou l’ensemble des symptômes décrits ci-dessus, selon l’environnement et le stade de croissance.

Les infections se propagent par les éclaboussures d’eau, la pluie poussée par le vent et l’eau en fines gouttelettes ou en aérosol accompagnant les épisodes de pluie intense. La période critique se situe de la levée à la récolte. La propagation de la maladie est favorisée par un temps chaud et humide, avec des températures de 24 à 32 °C

Symptômes et dégats:Les feuilles de tomate qui sont infectées par l’organisme responsable du chancre bactérien ont des pourtours noirs caractéristiques, sans autres taches sur le limbe, si ce n’est, parfois, un liséré jaune étroit entre les pourtours nécrosés et les tissus sains. Coupées longitudinalement, les tiges infectées peuvent présenter une coloration brun pâle surtout perceptible aux nœuds et juste au-dessus du collet. Au fur et à mesure que la maladie progresse, la teinte devient brun rougeâtre. L’extérieur de la tige peut se couvrir de stries de couleur claire. Ces stries peuvent foncer et former des chancres en s’ouvrant. Quand les infections sont sévères, un suintement jaune peut exsuder des tiges lorsqu’on les presse après les avoir coupées.

Sur les fruits, peuvent apparaître des taches ocellées relativement petites. Ces taches ont un centre brun pâle et sont ordinairement entourées d’une auréole blanche d’aspect huileux (de 3 - 6 mm de diamètre). Dans le cas des lésions causées par le chancre bactérien, l’auréole blanche reste normalement visible sur le fruit mûr, tandis que dans le cas de la tache bactérienne, l’auréole disparaît avec le temps. Le chancre bactérien peut aussi entraîner le noircissement des tissus vasculaires à l’intérieur du fruit. Celui-ci est parfois ponctué de taches noires le long de ses faisceaux vasculaires, sous le calice. Les bactéries responsables du chancre bactérien peuvent proliférer dans les faisceaux vasculaires à l’intérieur du fruit et se propager jusqu’aux graines. Il s’ensuit des stries jaunâtres visibles depuis la tige jusqu’aux graines et des infections internes des graines.

Moyens de lutte: il n'existe pas de de traitement curatif efficace, seuls les traitements préventifs permettent de limiter l'apparition ou l'extension de la maladie. Utilisation de semences saines, désinfection de serres, élimination des plants infectés, rotation des cultures. Choix de variétés résistantes et favoriser la diversité dans le choix des variétés.

 chancre bacterien chancre-bacterien.symptomes11  chancre bacterien.symptomes2

 

Moucheture de la Tomate

La moucheture bactérienne est causée par Pseudomonas syringae pv. tomato. Cette bactérie produit un certain nombre de composés qui favorisent l’infection et puisent des éléments nutritifs dans le plant de tomate. L’un de ces composés est la coronatine, une toxine spécifique des végétaux qui est responsable de l’auréole jaune entourant les lésions foliaires et du rabougrissement des plantules. La moucheture bactérienne affectionne un temps plus frais, soit 18 à  24 °C. Elle est favorisée par des précipitations abondantes et une humidité relative élevée. La multiplication des organismes est inhibée lorsque les températures moyennes durant le jour sont supérieures à 21 °C

Symptômes et dégâts: sur le feuillage, apparition de taches noires au contour irrégulier entourées d 'un halo jaunâtre. Ces tâches peuvent se rejoindre et former une plage nécrotique brun sombre. Les folioles se désséchent et tombent. Si l'attaque est précoce elle provoquera une coulure importante des fleurs. Seuls les fruits verts de moins de 3 cm de diamètre sont sensibles aux infections par l’agent responsable de la moucheture bactérienne. Sur le fruit, la maladie se manifeste par l’apparition de petites taches noires (de moins de 1- 3 mm ), légèrement surélevées et souvent cernées d’une fine auréole allant du vert au jaune. Les lésions, habituellement superficielles, peuvent être détachées avec l’ongle. Une fois que les fruits sont rouges, ils ne sont plus vulnérables aux infections, car ils sont alors dépourvus de soies. Celles-ci, en se brisant, offrent en effet une porte d’entrée aux bactéries. Sur les fruits déjà infectés, des lésions noires apparaissent après le mûrissement.

Moyens de lutte: il n'y a pas de traitement curatif . Il faudra effectuer un traitement préventif avec du cuivre,  privilégier la rotation des cultures (tous les 2ans), désinfecter les tuteurs, éviter les excès d'eau et  les apports excessifs d'azote. Des expériences ont montré que si l’on parvient à repousser le déclenchement d’une maladie bactérienne après le gros de la nouaison, la culture sera très peu affectée. Une fois que les parties aériennes sont entièrement développées, une incidence faible d’une maladie bactérienne sur le feuillage sera tolérée.

moucheture tomate  moucheture  moucheture tomate2

Gale Bactérienne  ou tâche bactérienne

Cette maladie est causée par la bactérie Xanthomonas campestris, celle-ci peut produire des lésions sur toutes les parties aériennes du plant (feuilles, tiges, fleurs et fruits). Il est difficile, en se fiant uniquement aux signes visibles de la maladie, de distinguer avec certitude la tache bactérienne de la moucheture bactérienne, surtout dans ses premières manifestations. La principale source d’inoculum serait les semences et les résidus de culture infectés. Tout comme l’agent responsable de la moucheture bactérienne, l’inoculum peut aussi être présent sur les repousses de tomate et sur les surfaces contaminées (machinerie, clayettes, structures des serres, outils). La propagation des bactéries est surtout imputable aux éclaboussures d’eau, aux gouttelettes de pluie poussées par le vent, ou aux brouillards accompagnant des épisodes de pluie.

Symptômes et dégâts: les symptômes sont sensiblement les mêmes  que ceux décrits pour la Moucheture de la tomate. La tache bactérienne se manifeste d’abord par des petites lésions graisseuses et translucides apparaissant au hasard sur les folioles en provoquant des tâches noires circulaires de 3 à 5 mm parfois auréolées d'un halo jaune. Les feuilles infectées peuvent paraître roussies. Quand les taches sont nombreuses, le feuillage jaunit et finit par mourir, ce qui entraîne la défoliation de la partie inférieure du plant. L’infection initiale se produit uniquement sur les fruits verts. C’est que la maladie se transmettrait par les soies des fruits, que ces derniers n’ont plus une fois à maturité. La maladie apparaît sur le fruit sous la forme de petites taches en relief allant du brun foncé au noir. Ces taches sont parfois entourées d’une auréole blanche qui les fait ressembler aux taches ocellées (en forme d’œil) caractéristiques du chancre bactérien. À mesure que le fruit vieillit, les auréoles blanches disparaissent. Les lésions de la tache bactérienne s’étendent jusqu’à 4 à 6 mm de diamètre. Elles brunissent, prennent un aspect huileux et se couvrent parfois de croûtes. Ces lésions peuvent être comparées aux dégâts occasionnés par des grêlons.

Moyens de lutte: comme pour  les autres bactérioses il est très difficile de la contrôler une fois que le maladie est déclarée; il faut agir préventivement comme pour les autres maladies bactériennes.

gale bacterienne tache bacterienne1 tache bacterienne2jpg tache bacterienne3pg

 

Moelle noire

moelle noire tomate DB 577 621Cette maladie est causée par la bactérie Pseudomonas corrugata

Symptômes et dégats: les plantes atteintes présentent des tâches sombres sur tiges, pétioles et pédoncules. Une coupe longitudinale de la tige montre une moelle noire remplie de vacuoles, elle peut également s'évider et se rétracter pour former plusieurs cavités. Les vaisseaux demeurent intacts contrairement à ce qui se passe dans le cas d'une maladie vasculaire.

Moyens de lutte: idem que pour les autres maladies bactériennes.

 

Viroses (TYLCV)

TYLCV tomate DB 441 170Tomato Yellow Leaf Curl Virus ou maladie des feuilles jaunes en cuillère de la tomate. Maladie virale provoquée par des virus Begomovirus; elle se transmet exclusivement par l'aleurode Bemisia tabaci communément appelée Mouche Blanche. Elle pond des oeufs qui sont insérés dans les tissus par un pédicelle qui permet les échanges d'eau avec la feuille. Les larves se trouvent sur la face inférieure des feuilles.

Symptômes et dégats: ralentissement de la croissance, jaunissement des pétioles. Nombreuses petites tâches chlorotiques sur la face inférieure des feuilles. La larve aspire la sève et secrète un miellat qui favorise l'apparition de fumagine (composée de plusieurs champignons saprocytes) ce qui altère les fonctions physiologiques des plantes.

Moyens de lutte: éliminer les plants infectés. Éliminer les sources primaires (œufs) et secondaires (larves) du virus. Bien désherber les abords des plants (adventices et pantes abandonnées sont des refuges pour l' aleurodes). Mise en place de panneaux jaunes englués qui serviront de pièges et indiqueront la présence de l'aleurode. Emploi du prédateur de Bemisia tabaci : Macrolophus caliginosus. En culture bio on peut employer des remèdes insecticides , pour lutter contre la mouche blanche, comme une macération de feuilles fraîches de Rue (80 g/l d'eau à diluer à 20%) en vaporisation et/ou une décoction de feuille de consoude.

 

Nématodes

nematode

Les Nématodes ou vers ronds constituent un embranchement des vers non segmentés. Ils sont recouverts d'une épaisse cuticule, ils possèdent un tube digestif complet c'est à dire une bouche et un anus. Ils réduisent la capacité des plantes à absorber les nutriments et l 'eau nécessaire à leurs croissance.Ils préfèrent les sols secs et légers ainsi que les températures élevées (entre 17 et 27°), leurs larves sont facilement tuées par le gel ,le problème n'est habituellement important qu'en culture en serre et  les zones peu touchées par le gel.

Symptômes et dégats: apparition de galles ou des nodosités sur racines des plants attaqués. La tige se rabougrit, les feuilles jaunissent, puis la plante dépérit

Moyens de lutte: du fait de leur grande résistance et de leur variabilité physiologique il est très difficile de les combattre. Eviter les sols infectés, l'emploi de nématicides bien qu' efficaces restent très polluants et néfastes pour la vie microbienne du sol. Employer des variétés résistantes ou des porte-greffes résistants. Depuis peu des études sont développées sur des champignons "prédateurs" qui piègent et capturent les nématodes et s'en nourrissent: des champignons nématophages à spores adhésives qui se collent sur le corps de la nématode et des champignons "ovicides" qui eux ont la propriété de tuer les œufs des Nématodes.

 

     -Sites Amis

         -VERTILOOM

          -JARDINSDETOMATES

          -INFOS-TOMATES

          -ESSAIME-ARTOMATE

     

Mostly Sunny

27°C

AMBERT

Mostly Sunny

Humidity: 36%

Wind: 6.44 km/h

  • 16 Aug 2017

    Mostly Sunny 27°C 14°C

  • 17 Aug 2017

    Mostly Cloudy 26°C 16°C